Aller au contenu principal
Impactair

Conseils

Des solutions pour vous!

Problèmes de moisissures? 

Respirez en toute tranquillité!

 

Risques pour la santé

Vous craignez pour votre santé et celle de votre famille. Vous avez des symptômes inhabituels à la maison, tels que difficultés respiratoires, asthme, fatigue chronique. Vous soupçonnez que la cause est la moisissure.

Appelez-nous au 418-655-1052 sans tarder pour un nettoyage, une décontamination et un traitement de l'air.  Vous pourrez respirez en toute tranquillité un air sain.

 

Perte de valeur de la maison (ou transaction immobilière bloquée)

Un problème de contamination par les moisissures ou les champignons microscopiques fait perdre de la valeur à votre propriété.

Vous voulez vendre votre maison l'esprit en paix. Confiez-nous la décontamination et l'élimination des moisissures. Tavaux réalisés avec minutie et rigueur.

Cause inconnue de la contamination par les moisissures

Il importe de bien identifier la source du problème d'humidité excessive ou d'infiltration d'eau.

Nos techniciens formés en salubrité des bâtiments cumulent 25 ans d'expérience.  Ils pourront vous offrir une opinion professionnelle sur les causes et évaluer le niveau de contamination par les moisissures.

Besoin de soutien pour un litige ou une cause de vice caché

Nous pouvons offrir une expertise technico-légal complète. Nous travaillons avec des laboratoires accrédités pour vous fournir un rapport d'analyse détaillé sur les causes du problème de moisissures. Nous avons déjà collaboré à de multiples dossiers légaux.

 

Le faire soi-même : soutien et accompagnement 

Vous voulez faire le nettoyage vous-même des moisissures et des champignons, comme la mérule, et ce, tout en étant accompagné et conseillé.

Si vous choisissez de vous lancer dans le nettoyage des moisissures dans votre maison, vous ne serez pas seul.  Des professionnels d’expérience vous accompagneront tout au long du processus. Ils vous offriront toute l'information sur les techniques d'usage, les produits fongicides et les précautions à prendre.

La moisissure vs la santé

La moisissure vous rend-elle malade?

C’est bien connu, les moisissures qui prolifèrent à l’intérieur des maisons peuvent causer d’importants problèmes de santé. Lorsqu’elles sont présentes en grande quantité, elles risquent de provoquer divers problèmes respiratoires comme l’asthme, la bronchite, la toux, les écoulements nasaux et les éternuements. Dans certains cas, une irritation aux yeux ou une dermatite peut apparaître.

Selon un rapport scientifique* établi par l’Institut national de santé publique du Québec, un milieu intérieur contaminé par les moisissures représente un risque pour la santé des occupants qui y sont exposés. De même, plusieurs études* épidémiologiques récentes démontrent qu’il existe un lien entre la présence de moisissures à l’intérieur des maisons et l’apparition de divers problèmes de santé.

Il faut savoir que les moisissures peuvent agir sur la santé de plusieurs façons. Elles sont souvent allergènes et parfois toxiques.

 

Allergies et moisissures

La plupart des moisissures peuvent générer des protéines très antigéniques qui peuvent provoquer une réaction du système immunitaire, telle que la rhinite, l’asthme et d’autres allergies.

Aussi, la plupart des moisissures en propagation peuvent produire une fine poussière microscopique, appelée « spore ». Pour certaines espèces de moisissures, ces spores peuvent être toxiques et très dangereuses pour la santé. L’exposition prolongée à ces toxines ou mycotoxines peut causer de nombreux symptômes comme des maux de tête, une fatigue chronique, une dermatite et un affaiblissement du système immunitaire.

La Stachybotrys chartarum, ou atra, est probablement l’espèce qui a fait l’objet de plus de recherches sur le sujet. Cette moisissure de couleur noire a besoin de beaucoup d’humidité et de cellulose (carton, papier, bois) pour proliférer. On la retrouve souvent derrière les panneaux de gypse à la suite d'un dégât d’eau.

 

Moisissures de type Aspergillus et Pénicillium

 Il faut également savoir que ce ne sont pas toutes les moisissures qui représentent une menace pour la santé et que l’air extérieur peut en contenir une quantité appréciable. Cependant, les espèces de moisissures qui prolifèrent à l’intérieur sont généralement différentes des moisissures qu’on trouve à l’extérieur, ou du moins, elles ne sont pas présentes dans les mêmes proportions. En effet, d’après une étude comparative** basée sur l’analyse de la poussière de maison, certaines moisissures de types Aspergillus et Pénicillium sont présentes dans des proportions beaucoup plus grandes dans les maisons malsaines que dans les maisons saines, et ces moisissures sont présentes en faible proportion à l’extérieur.

Plusieurs espèces d’Aspergillus peuvent provoquer des infections pulmonaires, surtout chez les personnes dont le système immunitaire est affaibli. Par ailleurs, plusieurs espèces de Pénicillium sont réputées être allergènes ou toxiques.

 

* (Source : INSPQ, Les risques à la santé associés à la présence de moisissures en milieu intérieur, 2001, www.inspq.qc.ca)

** (Source : La poussière domestique: un outil efficace d’évaluation de salubrité microbienne résidentielle, SCHL, Série technique 04-203, 2004)

Moisissure au sous-sol

Champignons au sous-sol: ne laissez pas moisir le problème.   

À la maison, la contamination par les moisissures peut être causée par divers problèmes tels que des infiltrations d’eau du toit ou des fenêtres, ou encore par une mauvaise isolation ou étanchéité des murs périphériques. De la condensation peut alors se former et créer une humidité excessive dans les murs. Toutefois, il faut savoir que les problèmes de moisissures dans les résidences proviennent principalement du sous-sol.

Certaines maisons sont davantage exposées au risque de moisissures en raison de divers facteurs, comme les suivants :

  • le sous-sol a été aménagé il y a plus de 30 ans;
  • la maison a été construite sur un sol argileux ou glaiseux;
  • de la laine minérale ou du polystyrène expansé (blanc) a été utilisé comme isolant sur les murs de fondation du sous-sol.

 

Sous-sol humide et odeur de moisissures

Si, en plus, vous percevez une forte odeur d’humidité ou de moisissures au sous-sol, vous êtes presque certainement aux prises avec un problème de contamination microbienne.

Si les symptômes sont les moisissures, la ''maladie'' est assurément l’humidité excessive (autrement dit, il n’y a pas de moisissures sans humidité). Or, le sous-sol est souvent la partie la plus humide de la maison. Les problèmes de drainage (drain de fondation manquant ou défectueux) sont fréquents et peuvent créer des conditions favorables à la prolifération des moisissures. L’humidité du sol environnant peut pénétrer par des fissures dans les fondations. De plus, comme le béton est poreux, l’humidité peut aussi le traverser par capillarité. Si vous voyez des traces de poussière blanche (efflorescence) sur les fondations, il y a manifestement beaucoup d’humidité qui s’infiltre par les fondations ou le plancher de béton.

 

Isolation, condensation et moisissure

Cette humidité peut « coller » par condensation sur les surfaces froides comme les fondations ou les sous-planchers mal isolés. Ce sont là des conditions propices à la création de moisissures. Ce phénomène est particulièrement fréquent quand les fondations sont isolées au moyen de polystyrène expansé (blanc) ou de laine minérale. Ces deux matériaux ne sont pas pare-vapeur et permettent à l’humidité de se condenser sur le béton froid.

Il est courant d’apercevoir des traces de moisissures au sous-sol, mais sachez qu’elles ne pas nécessairement annonciatrices d’un grave problème de contamination. Il peut toutefois être nécessaire d’effectuer un examen plus poussé pour en découvrir la cause et, peut être, des moisissures qui prolifèrent dans les murs.

Les risques pour la santé sont directement proportionnels à l’étendue de la contamination par les moisissures. Il n’est pas alarmant de découvrir quelques centimètres carrés de champignons dans une maison, mais il en est autrement s’ils apparaissent sur plusieurs mètres carrés. Il faut dès lors s’en inquiéter, car la menace pour la santé est bien réelle.

Moisissure au grenier

Givre et condensation dans le grenier

Les problèmes de champignons ou de moisissures sont assez fréquents dans les greniers. Les écarts de température élevés entre l’intérieur et l’extérieur peuvent créer des conditions favorables à la prolifération de moisissures par la condensation ou le givrage.

En effet, il n’est pas rare d’observer du givre sur les composantes du toit telles que les fermes ou le pontage en contreplaqué. Ce phénomène de condensation apparaît l’hiver lorsque l’air humide vient « adhérer » aux surfaces froides dans le grenier. Dès que la température se réchauffe, le bois absorbe l’humidité et devient mouillé. Après quelque temps, des taches de moisissure noirâtres apparaissent sur les composantes de la structure du toit.

 

Problème d'aération et moisissures

L’apparition de givre par condensation dans le grenier peut survenir quand plusieurs facteurs sont réunis. Le manque d’aération du toit est probablement le facteur prédominant.

Il faut savoir que l’aération du grenier est d’une importance capitale pour éviter tout problème d’accumulation d’humidité, de condensation et de moisissures. Des ouvertures (entrées et sorties) sont nécessaires pour permettre une circulation efficace de l’air. Il doit y avoir suffisamment de changement d’air avec l’extérieur pour maintenir la température de l’air du grenier le plus près possible de celle de l’extérieur.

Les entrées d’air sont généralement situées dans les soffites (ouvertures sous les corniches) et les sorties d’air (ou aérateurs de toiture) sont généralement installées près du sommet du toit. Il suffit que les ouvertures soient obstruées, inexistantes ou inefficaces pour que l’humidité puisse s’accumuler et se condenser sur les surfaces froides. Cela provoquera l’apparition de champignons dans le grenier.

 

Champignons et sources d'humidité de la maison

Parmi les facteurs qui peuvent favoriser la contamination du grenier par les moisissures, il y a aussi l’arrivée d’une forte charge d’humidité. Les occupants de la maison peuvent produire beaucoup d’humidité durant leurs activités quotidiennes telles que la douche, la cuisson et le lavage. Entraînée par la chaleur de la maison, cette humidité va occasionner une pression sur le plafond adjacent au grenier.

Normalement, une pellicule étanche (appelée pare-vapeur) devrait empêcher cette humidité de pénétrer dans l’entretoit. Cependant, cette pellicule peut souvent être perforée ou parfois même inexistante. De plus, les conduits d’évacuation du ventilateur de la salle de bain, de la hotte de cuisinière et, plus rarement, de la sécheuse peuvent traverser le grenier. Ceux-ci laisseront échapper une importante quantité d’humidité s’ils sont perforés ou carrément débranchés.

De manière générale, la moisissure qui prolifère dans le grenier ne représente pas une grande menace pour la santé des occupants. Comme la chaleur monte et crée un effet de cheminée, il y a peu de chance que les spores de moisissures du grenier se retrouvent dans la maison. Par contre, il importe de corriger la situation rapidement afin d’éviter d’importants et coûteux dommages à la maison.

Si vous constatez la présence de moisissures dans le grenier, il est possible de les éliminer en agissant rapidement. La plupart du temps, la moisissure n’aura atteint le bois ou le contreplaqué que de façon superficielle. Nous pouvons appliquer de puissants fongicides qui vont tuer les champignons et redonner au bois son aspect sain. Le nettoyage des moisissures peut se faire à un prix très abordable comparativement au remplacement des matériaux trop endommagés.

Moisissure salle de bain

L'eau : essentielle aux moisissures

La salle de bain est sûrement la pièce où les problèmes de prolifération de moisissures risquent d’être le plus présents.

La présence de plusieurs sources d'humidité telles que la baignoire, la toilette, la douche et parfois la laveuse accentue les risques possibles d'infiltrations d'eau ou d'humidité stagnante. Cela crée des conditions favorables à la croissance microbienne (bactéries et moisissures).

Il faut savoir qu'à la base de tout problème de moisissures, on trouve une source d'humidité excessive (en résumé : pas d'humidité, pas de moisissures).

Si la vapeur d'humidité est bien évacuée dans la salle de bain par un ventilateur d'extraction efficace et que la tuyauterie, la céramique et les joints d'étanchéité autour de la baignoire sont en bon état, il est peu probable qu'un problème de champignons ou de moisissures survienne.

 

Moisissures et contamination cachée

Par contre, si la salle de bain n'est ventilée que par une fenêtre, que les joints de la baignoire commencent à s'effriter et que la plomberie et la céramique sont vieillissantes, les risques de contamination par la moisissure sont accrus.

Cependant, l'apparition de quelques taches de moisissures dans la salle de bain, c'est-à-dire sur quelques centimètres carrés, autour de la baignoire ou sur la moulure du plancher, n'indique pas nécessairement un problème grave de contamination. De même, cela ne représente pas une grande menace pour la santé des occupants. Sur de petites surfaces, la moisissure peut être éliminée facilement avec une solution d'eau de javel. Pour ce faire, il importe de toujours respecter les précautions d'usage telles que porter des gants et des lunettes de protection.

Par contre, les marques noirâtres à la surface des matériaux peuvent indiquer la présence d'un problème de moisissures beaucoup plus important. La contamination est souvent dissimulée dans les murs, les cloisons ou les planchers. La prolifération de moisissures cachées est souvent beaucoup plus importante que celles qui sont visibles.

 

Problèmes respiratoires et moisissure

Si vous remarquez une odeur persistante d'humidité, une déformation des murs ou des planchers, des malaises respiratoires qui disparaissent quand vous quittez la maison, un examen plus poussé pourrait être nécessaire.

Mérule et vide-sanitaire

Mérule pleureuse ou le cancer des bâtiments

Le nombre de cas de contamination par la mérule pleureuse, surnommée « cancer du bâtiment », semble exploser depuis quelques années. Peu connue il y a à peine dix ans, la mérule s’est à ce jour attaquée à non moins de 150 bâtiments*.

La mérule pleureuse, de son nom latin Serpula lacrymans, est reconnue pour sa capacité à détériorer rapidement le bois. Comme elle se nourrit de la lignine du bois, celui ci perd sa rigidité. Les structures en bois peuvent alors s’affaisser ou être gravement endommagées.

La mérule peut s’attaquer à tout type de bois, mais elle affectionne particulièrement les bois mous comme le pin, le sapin et l’épinette. Ce sont les types de bois généralement utilisés en construction.

 

Humidité excessive et mérule

Dans des conditions idéales, la mérule peut croître de quelques centimètres par semaine jusqu’à atteindre plusieurs mètres. Elle apprécie particulièrement les milieux fermés très humides, sans aération, frais et sombres. C’est pourquoi les vides techniques ou sanitaires (sous-sol en terre battue) sont souvent des endroits idéaux pour sa propagation.

Au cours de sa croissance, les contours de la mérule deviennent blanchâtres et ont de longs filaments grisâtres. Le centre, de couleur brunâtre ou orangée, demeure visqueux. Le nom de la mérule pleureuse vient des petites gouttelettes ou larmes qui peuvent tomber du centre.

La mérule est très résistante. Elle peut survivre à une sécheresse. Le champignon va demeurer en dormance durant plusieurs années et attendre que les conditions redeviennent favorables à sa propagation.

 

Mérule pleureuse et santé

De plus, ses minces filaments ou « tentacules » lui permettent d’aller puiser de l’eau à plusieurs mètres de distance pour mieux se propager sur le bois. Ses tentacules peuvent poursuivre leur invasion en traversant, par exemple, des murs de béton lézardés ou de la maçonnerie.

Il faut savoir qu’il est possible de se débarrasser du « cancer du bâtiment ». La mise en place d’une approche systémique et l’utilisation de puissants fongicides pour le nettoyage peuvent venir à bout de la mérule pleureuse. Il va sans dire que les dommages ne doivent pas être trop importants et qu’une attention particulière doit être portée sur l’origine du problème : l’humidité excessive.

La mérule pleureuse n’est pas réputée être particulièrement dangereuse pour la santé. Toutefois, il importe de corriger la situation rapidement pour protéger votre investissement.

 

*Source : journal Le Soleil, 19 février 2016

Qu'est-ce que l'amiante et où la retrouve-t-on?

L'amiante est une roche fibreuse contenue naturellement dans le sol. Ce minerai a été largement utilisé dans la construction du début des années 50 jusqu'à la fin des années 70.  Il existe plusieurs types de fibres d'amiante, dont le chrysotile, l'amosite et le crocidolite. Le Québec n'a produit que de la chrysotile.    

En plus de ces propriétés ignifuges exceptionnelles, l'amiante constitue un excellent isolant thermique et électrique.  De plus,  elle résiste de manière remarquable à la corrosion, aux micro-organismes, à l'usure et à la traction.  Cela explique pourquoi l'amiante entre dans la fabrication de nombreux produits tel que des revêtements de plancher (tuiles), certains revêtements muraux tels que le plâtre (stucco), des composés à joint, des isolants de toutes sortes (calorifuge, flocage, vermiculite, etc.), des tuiles à plafond, des adhésifs, etc.

Il faut savoir que l'utilisation de l'amiante dans la construction n'a été totalement interdite qu'à partir de 1985.  Par conséquent, tout bâtiment construit antérieurement peut contenir de l'amiante.

Pour en savoir plus, consultez Amiante, on se protège! de la CSST.

L'amiante et votre santé

En général, l'amiante ne représente aucun risque pour la santé lorsque le matériau qui en contient n'est pas friable, c'est-à dire qu'il ne génère pas facilement de poussière. Cependant, lors de travaux de rénovation qui nécessitent le sciage, le perçage ou le ponçage de matériaux contenant de l'amiante, il y a un risque pour la santé. Durant ces opérations, des fibres d'amiante peuvent se retrouver en suspension dans l'air et être inhalées.  

Il faut donc prendre d'importantes précautions telles que le port d'équipements de protection individuel approprié, le confinement et la mise en pression négative de l'espace de travail.    

Les travaux de rénovations dans des bâtiments datant des années 50 à 70 sont particulièrement à risque pour la santé car c'est la période où l'amiante a été couramment utilisée.

Les principales maladies liées à l'exposition aux fibres d'amiante sont l'amiantose, le cancer du poumon et le mésothéliome. Les symptômes d'ordre respiratoire n'apparaissent pas à cours terme mais après plusieurs années (généralement plus ou moins 20 ans) suite à une ou plusieurs expositions aux poussières d'amiante.

Il faut savoir que le risque de développer une de ces maladies varie selon le type d'amiante, la durée de l'exposition et la concentration respirée. Le danger vient du fait que les fibres d'amiante sont très petites (moins de 3 micromètres) et peuvent pénétrer profondément dans les voies respiratoires. Ce faisant, elle peuvent atteindre les alvéoles pulmonaires et causer des dommages irréversibles.

Faut-il enlever l'amiante de votre maison?

Si l'amiante est sous forme facilement friable, par exemple, dans un calorifuge ou dans la vermiculite (voir plus bas), il est préférable de l'enlever car il y a un risque élevé de fibres en suspension dans l'air. Plus la surface est grande, plus le risque est élevé. 

Il faut savoir que pour de petites surfaces et pour certains types de matériaux, on peut choisir d'encapsuler (sceller les surfaces) pour empêcher la présence des fibres d'amiante dans l’air.

Toutefois, il est à considérer que la seule présence d’amiante peut faire diminuer la valeur de votre maison ou même bloquer une transaction immobilière. Dans ce cas, il devient donc nécessaire ou avantageux de retirer l'amiante.

La vermiculite

La vermiculite vient du mica, un minerai que l'on retrouve naturellement dans le sol. Une fois traité et transformé, ce minerai prend l'apparence de petites granules de forme et de grosseur irrégulières (0 à 10 mm).  Celles-ci sont généralement de couleur jaunâtre ou brunâtre et  peuvent avoir des reflets luisants.  

La vermiculite a été souvent utilisée comme isolant dans les greniers des maisons (parfois dans les murs) surtout au début des années 50 et jusqu'à la fin des années 70.   

Bien que la vermiculite ne soit pas de l'amiante, elle peut être contaminée par l'amiante selon la mine où elle a été extraite. Appelez-nous, et nous prélèverons un échantillon afin de vérifier sa composition en laboratoire.

Il faut savoir que si la vermiculite présente au grenier ou dans les murs n'est pas remuée, elle ne représente pas de risque pour la santé des occupants. Toutefois, comme elle est facilement friable, elle peut émettre facilement de la poussière à la moindre vibration. Pour cette raison, il est souvent préférable de l'enlever, d'autant plus que sa simple présence risque de faire diminuer la valeur de votre propriété.  

Pour plus d'info